Compte-rendu Journées 2020 « Les Pavie précurseurs de l’écologie »

VENDREDI 16 OCT.                  

La très intéressante conférence-présentation à deux voix de Marc-Édouard Gautier et Thomas Rouillard à la Médiathèque Toussaint a été unanimement appréciée. Grâce à un matériel de projection très précis, ces deux conservateurs du Museum et de la Bibliothèque d’Angers nous ont montré de nombreuses pièces rares (carnets de notes, premières éditions, planches d’herbiers et gravures du XVIIIe et XIXe siècles) retraçant l’aventure scientifique des pionniers de la botanique en Anjou.

Une trentaine de personnes ont bénéficié pendant une heure trente de leur éclairage et vérifié ainsi le rôle réellement prééminent de la famille Pavie dans la diffusion du savoir des naturalistes. Un moment véritablement passionnant.

SAMEDI 17 OCT.       

Devant un public d’une trentaine de personnes, et dans une belle salle du 4e étage de l’Institut municipal, Marilise Six a lu la conférence illustrée de Thomas Pavie, malheureusement retenu à Toulouse en ces circonstances compliquées. Qu’elle soit ici remerciée pour l’avoir fait de manière si vivante, en ayant appris ce contretemps l’avant-veille seulement. Le rôle joué par Louis Pavie dans le rayonnement des sociétés savantes angevines a été souligné, ses amitiés, les publications de grande valeur qu’il a réalisées ont été expliquées en détail. Dans sa conférence également illustrée, Guy Trigalot a ensuite abordé deux thématiques caractéristiques de l’œuvre de Victor Pavie : la critique du progrès conduisant à l’anti-modernisme et l’amour de la Nature évoquant la Naturphilosophie, ce concept méconnu d’approche globale.

Le président de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts d’Angers, M. Jean-Pierre Bois, ravi de ces communications, a fait part de son grand intérêt pour la famille Pavie qui a ressuscité l’ancienne Académie Royale et remercié l’association pour la tenue d’une telle manifestation.

    

Après un déjeuner convivial à la Cantine de Suzy, restaurant bio et à dominante végétarienne, situé en plein cœur d’Angers à deux pas de la maison des beaux-parents Fabre de Victor Pavie, une quinzaine de participants a eu la grande chance de suivre une visite guidée par Thomas Rouillard du magnifique Musée des sciences naturelles d’Angers. Situé sur les vestiges des remparts d’Angers, cet hôtel particulier garde les traces de sa splendeur passée et fait preuve d’un charme tout à fait inédit. Les collections anciennes de zoologie ont été superbement mises en valeur par le conférencier. De l’okapi et son double « squelette » au crâne d’éléphant géant pris pour celui d’un… cyclope en passant par le crocodile vieux de 200 ans et les espèces d’oiseaux géants disparues, les visiteurs ont été littéralement transportés. Après les mâchoires gigantesques de baleine, la météorite angevine et les plus grands fossiles de trilobites connus en France, vint le clou de la visite : la reconstitution d’un plésiosaure à partir des ossements fossilisés trouvés dans un plafond troglodyte, il y a seulement 7 ans, dans la région de Saumur par Thomas Rouillard lui-même. Autant dire que nous étions aux première loges de cette fantastique découverte !

La journée se poursuivait par l’Assemblée Générale dans un cadre absolument adapté : les locaux des Ateliers de Radis et Capucine, consacrés au jardinage urbain, à la décoration intérieure faisant la part belle au végétal, à la cuisine créative. Après des débats enrichissants et productifs, une dégustation de vins bios locaux (4 cépages différents) était proposée aux adhérents.

Puis un dîner au Milord, en face du Museum permettait aux adhérents et sympathisants  de reprendre des forces.

DIMANCHE 18 OCT.          

Vers 11 heures, les mêmes personnes se sont retrouvées à Pont-Barré pour une matinée qu’ils ne sont pas près d’oublier. Sous un soleil éclatant, ils ont eu droit à une promenade commentée de la Réserve naturelle protégée de Pont-Barré, dont une partie appartient encore à l’Académie d’Angers, et qui fut souvent visitée par Victor Pavie et ses amis botanistes. Mettant leurs pas modernes dans ceux de leurs prédécesseurs éclairés, ils ont suivi deux guides de la LPO gestionnaire du domaine, Adeline et Lisa, d’une gentillesse et d’une compétence remarquables. Alternant observations de plantes, fleurs, roches, chenilles, papillons, présentations de documents explicatifs et lectures historiques, elles ont offert un voyage tout à fait régénérant ! La beauté à couper le souffle du Layon, des Mauges et des côteaux entretenus avec soin par ces jeunes passionnés de nature, incite – en tout cas les Angevins – à revenir dès que possible.

Il ne restait plus aux rescapés de ce week-end marathon qu’à déjeuner à la Villa Romane de Saint-Melaine-sur-Aubance, patrie de l’épouse de Victor Pavie. Civet de lièvre, vin d’Anjou et crémet d’Anjou, entre autres douceurs concluaient en apothéose les moments précieux vécus par l’amicale communauté.

Présentation et programmeDiaporama