Compte-rendu des Journées Pavie à Angers, octobre 2022

Le programme de ces 11e Journées Pavie fut riche et tout entier dévoué à David d’Angers.

Elles débutèrent le vendredi 30 septembre, à la Médiathèque Toussaint où nous accueillit, aussi parfaitement qu’à l’accoutumée, son directeur Marc-Édouard Gautier. Une trentaine de personnes (membres de l’association mais aussi personnes extérieures, étudiants en Histoire…)  assistèrent à la conférence illustrée intitulée « David d’Angers et les portraits d’Angevins », préparée par Madame Catherine Lesseur, conservateur honoraire des musées d’Angers et présentée par Monsieur Jean-Yves Lesseur. Les œuvres évoquées étaient parfois dus à des commandes, mais la plupart du temps à des coups de cœur du statuaire qui entendait ainsi honorer ses amis. Le conférencier en profita pour souligner la finesse de réalisation du sculpteur et son talent de styliste, notamment au niveau… des chevelures.

Après cette entrée en matière à la fois érudite et détendue, quelques membres de l’association entamèrent leur marathon gastronomique en dînant au Gupta’s, nouveau restaurant situé en surplomb du château. Gouline (spécialité locale), vins de Loire et dessert au Cointreau achevèrent de convaincre tous les convives de la douceur angevine.

Le lendemain matin, 1er octobre, les traditionnelles conférences littéraires organisées par l’AAVTP dans le cadre des rencontres littéraires des Lyriades rassemblèrent encore une trentaine de participants dans les locaux de l’Institut municipal. Monsieur Jean-Luc Marais, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université d’Angers, présenta une communication intitulée « Victor Pavie et sa famille à travers ses lettres à Pierre-Jean David (d’Angers) ». Au fil des anecdotes tirées de cette riche correspondance, les portraits des protagonistes se précisèrent peu à peu ainsi que ceux des autres membres de la famille Pavie. La déception amoureuse de Victor fut en partie élucidée, le Petit cénacle de la rue Saint Laud évoqué, les attentions de David pour les Pavie soulignées… L’auditoire aurait voulu en savoir davantage (il pourra fort heureusement se reporter à la lecture de cette correspondance éditée chez Champion), mais une deuxième communication, « David d’Angers et ses contemporains romantiques », était attendue. Anne-Marie Callet-Bianco, maître de conférences en littérature à l’université d’Angers, avait en effet préparé un panorama assez complet des personnalités fixées par David dans le bronze de ses médaillons. L’originalité de cette conférence, lue par Guy Trigalot, en l’absence de l’autrice, malheureusement absente pour raison de santé, tient à sa présentation, la production du sculpteur étant répartie en sphères d’activités, en cercles sociologiques, en groupes artistiques. L’œuvre de David, dans ce format « médaillon », couvrant toute la première moitié du XIXe siècle, c’est à un véritable voyage dans le temps que le public fut convié. Il put ainsi côtoyer célébrités et personnages moins connus de cette époque.

C’est au restaurant du château, situé dans le Logis du gouverneur, qu’une douzaine de membres de l’association reprit ensuite des forces, dans un cadre historique enchanteur.

L’après-midi commença par la visite de la Galerie David d’Angers, fantastique édifice hybride abritant les plâtres d’ateliers (statues monumentales, étude du fronton du Panthéon, bustes, médaillons, bas-reliefs et esquisses) du statuaire. Les interventions spontanées des uns et des autres concernèrent la restauration de cette église et sa transformation en musée, les techniques de sculpture, les personnages représentés, l’arrière-plan historique et le contexte personnel de David. Ce fut un moment riche d’échanges et très convivial.

La tenue de l’Assemblée générale de l’association des Amis de Victor et Théodore Pavie occupa la fin de l’après-midi et permit de décider des actions (publication, manifestations…) pour 2023.

Et c’est dans une salle réservée d’un restaurant situé à la confluence de la Maine et de la Loire que les participants terminèrent cette journée fructueuse, tant sur le plan culturel que sur celui de l’amitié.

                Dès 10h le dimanche 2 octobre, une bonne vingtaine de personnes se retrouvèrent au jardin du Musée des Beaux-arts, futur cœur de la Culture à Angers, pour une répétition générale de la promenade littéraire concoctée par l’AAVTP en partenariat avec les Lyriades et le service Angers-Patrimoine intitulée « Sur les pas de David d’Angers, des Pavie et de leurs célèbres contemporains ». Durant deux heures, le groupe parcourut les artères angevines, s’arrêtant au Logis Barrault, à la Galerie David d’Angers, au pied de la statue du Roi René, remontant par les ruelles du vieil Angers jusqu’à la cathédrale, puis par la rue Saint-Laud jusqu’au musée Pincé, pour terminer, après avoir emprunté la rue David d’Angers, place Lorraine où trône la statue en pierre représentant David d’Angers. Tout au long du parcours de 3,5 kms de longueur, Guy Trigalot évoqua la vie et les relations des David et des Pavie, les visites de Hugo et de Dumas, les imprimeries et commerces familiaux… appuyant son propos par des illustrations, des citations et extraits des romantiques célèbres.

Fatigués mais satisfaits, les marcheurs décidèrent d’une dernière pause gastronomique dans un établissement du centre-ville et se donnèrent rendez-vous dans quelques mois à Paris pour une nouvelle journée culturelle.

Diaporama